Voyages

Les contrats d’acquisition des aéronefs ont été signé hier à Alger par Air Algérie

air-algerie-contrats-aeronefs-07

dans le cadre du renforcement de sa flotte, La compagnie nationale Air Algérie a signé, hier à Alger trois contrats avec les constructeurs Boeing, Airbus et ATR pour l’acquisition de 14 aéronefs.

Les nouveaux appareils seront livrés entre septembre 2014 et fin 2016, selon les termes des contrats paraphés, hier à l’hôtel El-Aurassi, en présence du ministre des Transports, Amar Ghoul, des diplomates et des représentants des constructeurs des trois pays respectifs ainsi que Sidi-Saïd, SG de l’UGTA.

Il s’agit de huit Boeing 737-800 nouvelle génération de 150 sièges, de trois Airbus A330-200 de 250 sièges et de trois ATR 72-600 de 70 sièges, qui seront financés par des banques publiques en l’occurrence la BNA, la BEA et la Cnep à hauteur de 49 milliards de dinars.

Le P-DG d’Air Algérie, Mohamed-Salah Boultif, pour sa part, a affirmé à cette occasion que « la signature de ces contrats constitue un moment significatif pour l’entreprise dont la flotte passera à 59 appareils soit 14 aéronefs + 2 nouveaux cargos ». Et de poursuivre que : « cette opération d’investissement, approuvée dernièrement par le gouvernement, est inscrite dans le cadre du plan d’action s’étalant de 2013 à 2017 et qui vise, entre autres, à accroître les routes existantes sur l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient et à en créer de nouvelles pour développer notamment le trafic de transit qui, pour certaines compagnies peut atteindre les deux tiers du trafic global ». Il soutiendra, en outre, que « cela permettra à la compagnie de prendre une autre dimension et de mieux répondre à la demande ». M. Boultif s’est félicité que « la signature intervienne dans le strict respect des règles de passation des marchés », et annonce que « la première livraison aura lieu en septembre prochain avec la réception d’un ATR ». La conclusion des présents contrats d’acquisition suppose également un soutien technologique à travers la formation, notamment pour ce qui est de la maintenance.

Amar Ghoul, ministre des Transports:
« Pas d’ouverture du ciel sans la préservation de l’outil national ».

Interpelé sur les préoccupations de l’heure, Amar Ghoul, ministre des Transports, en commentera très peu, argumentant que « des décisions seront prises suite au bilan que je présenterai dans les prochains jours au gouvernement et qui seront suivies par un lot de nouveautés dans le secteur et surtout des solutions à beaucoup de problèmes comprenant également une nouvelle politique tarifaire sur tout mode de transport ».

En attendant, Amar Ghoul est formel : « Pas d’ouverture du ciel algérien sans la préservation de l’outil national ». Autrement dit, il faut, coûte que coûte, donner le temps à Air Algérie de se solidifier avant de la soumettre à la véritable concurrence, notamment avec l’Open Sky qui, de l’avis du ministre « peut-être bientôt effectif mais restera tributaire d’un cahier des charges rigoureux ». La tendance se précise aussi, concernant le fait d’autoriser le privé à opérer sur le réseau domestique qui doit s’effectuer en douceur. « L’ouverture doit se faire de manière intelligente », insiste le ministre qui dit clairement, « donner à Air Algérie et à Tassili Airlines, le temps nécessaire pour assoir une stratégie à même de leur assurer la pérennité ».

  • Prime de scolarité pour la rentrée scolaire 2019
    Prime de scolarité de 3.000 DA aux élèves nécessiteux Durant la première semaine de la rentrée, une prime de scolarité de 3.000 DA, sera distribuée aux élèves issus des familles nécessiteuses, selon M. Messaoud Amraoui, membre de la commission éducation de l'Assemblée populaire nationale (APN), dans une déclaration à la presse.
Recherche
Catégories
Archives
Nos pages sur Facebook